Le technicien de laboratoire : une demande qui explose

La demande pour des techniciens de laboratoire est telle qu’on s’inquiète de plus en plus du manque de relève.

Dans l’industrie de la pharmaceutique et des biotechnologies, le poste de technicien de laboratoire est celui pour lequel le plus grand nombre d’embauches sont prévues au cours des trois prochaines années au Québec. Selon un rapport du comité sectoriel Pharmabio Développement, qui en arrive à cette conclusion, il faudra embaucher 450 techniciens, qui s’ajouteront aux 2 250 qui occupent ce poste actuellement. Cela représente une croissance des embauches de 20 %.

Le manque à gagner s’expliquerait par le vieillissement de la main-d’œuvre, mais également par le fait que l’on produit au Canada trop peu de diplômés spécialisés. Au Québec, tandis que 150 nouvelles embauches sont prévues annuellement, le nombre de nouveaux diplômés, lui, se chiffre à 125.

Et la situation serait semblable un peu partout au pays. En 2017, Radio-Canada rapportait que les techniciens de laboratoire médical en Saskatchewan se trouvaient en situation de surcharge de travail. Et du côté de l’Alberta, la Société canadienne de science de laboratoire médical n’hésitait pas à parler de pénurie de main-d’œuvre.

Un technicien en laboratoire, ça fait quoi ?

Le technicien de laboratoire est appelé à travailler dans des entreprises pharmaceutiques, agroalimentaires et de biotechnologie, au sein de l’industrie chimique et pétrochimique ou encore dans les laboratoires de recherche. On fait appel à lui pour effectuer des analyses de contrôle, rédiger des rapports puis résoudre les problèmes analytiques décelés. D’une entreprise à l’autre, tout dépendant de ses fonctions, il peut porter le titre de technicien en chimie analytique, de technologue en biochimie ou encore de technicien en contrôle de la qualité.

Le parcours à suivre

La profession et ses perspectives d’emploi enthousiasmantes vous interpellent ? Pour s’y faire une place au soleil au cours des prochaines années, on opte pour un diplôme d’études collégiales en technologie d’analyses biomédicales ou en techniques de laboratoire, profil chimie analytique ou biotechnologies, ou encore pour un baccalauréat en chimie ou en biochimie.

En début de carrière, un technicien de laboratoire peut s’attendre à gagner un revenu annuel oscillant entre 30 000 $ et 40 000 $. En outre, le salaire moyen se chiffre à environ 42 000 $ pour l’ensemble du Canada.

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#