Retour au bureau : moins facile qu’il n’y paraît

 Si le déconfinement était attendu par tout le monde, il n’en est pas de même pour le retour au bureau, qui est loin de faire consensus.

Selon un sondage mené par Angus Reid pour ADP Canada, 36 % des Canadiens et Canadiennes en télétravail de la génération Z — les 25 ans et moins — sont enthousiastes à l’idée de retourner sur leurs lieux habituels de travail. Et ce taux baisse avec l’âge : il est de 34 % chez les millénariaux, de 29 % chez la génération X et de 26 % chez les baby-boomers. 

Comment organiser un retour harmonieux et sécuritaire tout en composant avec une main-d’œuvre divisée, dont l’expérience du télétravail au cours des 16 derniers mois a été tout sauf homogène? Quatre mots-clés pour vous aiguiller. 

Sécurité 

Bien que le télétravail soit dorénavant facultatif, il n’en reste pas moins que les milieux de travail ont été parmi les plus importantes sources d’éclosion de COVID-19. Un respect rigoureux des normes actuellement en vigueur doit être au centre de la planification. La distanciation recommandée a un impact direct sur le nombre de personnes pouvant être sur place en même temps ainsi que sur la disposition des postes de travail. La ventilation a été au cœur des débats et n’est pas à négliger non plus. 

Curiosité 

Afin de mettre en place un plan qui réponde autant que possible aux attentes du personnel, prenez le temps de sonder vos employés et employées. Vous aurez ainsi un meilleur portrait de la situation. Si certains membres de vos équipes font preuve d’une grande réticence à l’idée du retour en présence, prenez le temps d’en discuter avec eux afin de mieux comprendre leur réalité.

Flexibilité 

La dernière année l’a démontré : faire acte de présence tous les jours au bureau n’est peut-être pas nécessaire. Mais comme le dit si bien l’adage : loin des yeux, loin du cœur. Oui, il est plus difficile de créer et de maintenir un lien d’appartenance à distance. Travailler pour une entreprise ou un autre, ça ne change pas grand-chose, diront certaines personnes. La pénurie de main-d’œuvre est bien réelle dans certains secteurs de l’économie et des spécialistes parlent d’une vague massive de démissions à venir au cours de la prochaine année. Raison de plus pour vous montrer flexible et accepter de vous ajuster en continu. Cette flexibilité peut vite devenir un facteur de rétention et d’embauche. 

Transparence

La planification vers le retour au bureau ne peut pas se faire en comité restreint ni derrière des portes closes. Vos équipes doivent faire partie de la réflexion et être interpellées tout au long du processus. Si ce n’est déjà fait, informez-les dès maintenant des étapes à venir. Et, surtout, rappelez-vous que la situation actuelle est unique… pour tout le monde.

 Par Caroline Bouffard

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#