Les emplois commerciaux dans le secteur pharmaceutique

Les emplois commerciaux dans le secteur pharmaceutique, vente, formation et marketing vont contribuer, de près ou de loin, à développer le chiffre d’affaires de l’entreprise pharmaceutique pour atteindre ses objectifs économiques et financiers.

Les investissements en recherche et développement dans le domaine pharmaceutique sont tels qu’il est crucial pour les laboratoires pharmaceutiques de viser un retour sur investissement conséquent et rapide, avant que le brevet ne tombe dans le domaine public.  L’année dernière, les pharmacies canadiennes ont vendu pour plus de 15,74 milliards de dollars de médicaments pour 422 000 ordonnances. Le marché est très important, mais la concurrence réelle.

Rôle crucial du représentant médical en pharmacie

Nulle compagnie pharmaceutique ne peut faire l’économie de représentants en pharmacie. C’est la personne-clé qui va, non pas vendre le médicament, mais le présenter à des médecins. Le représentant en pharmacie joue tout d’abord un rôle d’information en démontrant l’efficacité du médicament, en présentant ses vertus, en détaillant sa composition et en précisant les contre-indications ainsi que les effets secondaires. Il a aussi un rôle de pharmacovigilant en recueillant les effets indésirables.

Le pharmacien devient très courtisé

Le représentant en pharmacie rencontre principalement des docteurs et du personnel hospitalier, ainsi que des spécialistes pour des médicaments spécifiques développés par des laboratoires pharmaceutiques évoluant sur des niches. Avec le développement du générique, une nouvelle cible apparaît : les pharmaciens. Le pharmacien, par définition, ne prescrit pas de médicaments. Toutefois, quand une production pharmaceutique est prescrite, de par la loi, il peut la remplacer par un générique ou par un médicament d’une autre marque. Ainsi, la concurrence entre fabricants et fournisseurs de médicaments se concentre sur les pharmaciens, et le prix devient le seul facteur d’achat.

Tapis rouge pour le représentant en pharmacie

Le métier de représentant en pharmacie en fait rêver plus d’un. Et pour cause, les salaires grimpent très vite, les horaires sont flexibles et vous êtes votre propre patron. Le représentant en pharmacie peut compter sur un salaire de base compris entre 40 et 65 k$. Les bonus trimestriels, versés si l’objectif est atteint, peuvent être plafonnés ou déplafonnés, et dans ce cas atteindre les 80 à 110 k$ pour le top des représentants médicaux. De plus, les compagnies pharmaceutiques offrent des avantages pécuniaires non négligeables : système de santé et de retraite, assurance-vie et incapacité, essence professionnelle et personnelle, cellulaire gratuit, remboursement de frais très généreux.

Comment se faire remarquer?

La présentation, la communication sont des valeurs essentielles pour exercer l’emploi de représentant en pharmacie. Être positif et dynamique, savoir négocier, résoudre des problèmes, développer des affaires dans le long terme sont des aptitudes très appréciées. Dernier point, le représentant en pharmacie doit pouvoir ingurgiter des informations quelque peu ardues car il est le porte-parole pour généralement trois médicaments principaux et plusieurs autres médicaments secondaires.

Ces aptitudes très recherchées par les compagnies pharmaceutiques n’occultent en aucun cas l’importance des diplômes et de l’expérience professionnelle : idéalement un baccalauréat en sciences ou en biologie, même si les compagnies sont ouvertes à des profils venant d’horizons divers : commerce, finance, etc. Une expérience professionnelle en rapport avec l’industrie pharmaceutique est préférable, mais toute autre expérience de vente réussie est aussi appréciée. Quant aux jeunes diplômés, sans expérience, ils peuvent mettre en avant leur implication dans des associations sportives, culturelles, humanitaires pour que l’entreprise perçoive sa personnalité.

Autres métiers concourant à développer les ventes 

Le représentant en pharmacie est la pièce maitresse du casse-tête. Il est soutenu par le manager régional, en charge d’une équipe de représentants médicaux, dont l’objectif est de développer le chiffre d’affaires et les parts de marché de sa compagnie. Mais la fonction vente ne pourrait être si bénéfique sans l’apport du département information. Le responsable information médicale assure la responsabilité scientifique et pharmaceutique concernant la production de la gamme pour les interlocuteurs internes (formation, marketing, vente) et externes (médecins, pharmaciens). Fort d’un diplôme de pharmacien complété de formation en marketing ou en commerce, il doit avoir une grande curiosité d’esprit, savoir gérer des projets, maîtriser la communication tant orale qu’écrite. Le département marketing a aussi un rôle très important à jouer dans le développement des ventes : le pharmaco-économiste met en œuvre la stratégie de prix et de remboursement du médicament en accord avec la législation; le responsable des études marketing conçoit et réalise des études, dirige la stratégie de vente qui est mise en œuvre par le chef de produit dont le but est d’augmenter le chiffre d’affaires et de garantir le meilleur retour sur investissement dans un cadre budgétaire défini. 

Réseau d'emplois Jobs.ca

#