Faire carrière en recherche clinique : mode d’emploi

Le Canada, et en particulier Montréal, est l’eldorado de la recherche clinique. Un paradis pour les infirmières qualifiées, mais aussi pour des professionnels de la santé aux profils divers, qui peuvent devenir attachés ou coordonnateurs de recherche clinique. Marche à suivre.

S’il existe un certain bassin d’emplois en recherche clinique directement au sein des grandes compagnies pharmaceutiques, la plupart des postes à pourvoir sont du côté de ce qu’on appelle les « organisations de recherche sur contrat », des centres de recherche menant des études sur des humains, les plus connus étant Algorithme Pharma et Syneos (anciennement Anapharm). Là, on accueillera à bras ouverts des infirmières généralistes bien formées et ayant acquis ou non de l’expérience dans le système de santé public. Bien évidemment, des médecins généralistes y travaillent aussi.

Chaque étude clinique est aussi chapeautée par un attaché de recherche clinique (ARC), assisté d’un coordonnateur. Tous deux sont impliqués dans la préparation et la conduite des études ainsi que lors des étapes subséquentes de vérification et d’analyse des résultats. L’Hôpital général juif de Montréal, l’un des établissements publics se consacrant en partie à la recherche clinique, précise sur son site que les ARC « doivent entre autres s’assurer que les protocoles et les plans détaillés des essais médicaux adhèrent aux standards règlementaires et éthiques ».

Beaucoup sont aussi responsables de la « formulation et de la rédaction des protocoles de recherche, et conçoivent les formulaires de collecte des données, tout en gérant les tâches administratives et les candidatures ». Les ARC sont aussi constamment en contact avec les patients, afin de s’assurer de leur bien-être durant leur participation aux diverses études.

Des scientifiques qui ont un grand sens pratique

La plupart des ARC ou des coordonnateurs détiennent un baccalauréat en sciences de la santé ou dans une discipline reliée à la santé, comme la biochimie ou la pharmacologie. Il arrive que des infirmières détenant une longue expérience de recherche clinique soient considérées pour ces postes : elles devront alors prouver qu’elles connaissent les exigences de Santé Canada et des bonnes pratiques cliniques (GCP), et qu’elles sont familières avec les exigences du comité d’éthique local.

Il existe cependant un raccourci vers ces professions pour les nouveaux arrivants avec diplômes universitaires ou pour les professionnels de la santé ayant œuvré dans des univers connexes : le DESS en Développement du médicament (offert uniquement au Québec). Partout au pays, des organismes tels que le Groupe Accès-Pharma leur offrent aussi différentes formations, incluant des stages en entreprise et du mentorat.

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#