Spécial COVID-19 – Bilan des embauches et des congédiements – octobre 2020

Alors que la COVID-19 recommence à gagner du terrain au pays, en particulier au Québec, qu’en est-il de l’état du marché de l’emploi ?

Le coronavirus crée des dommages incommensurables aux marchés de l’emploi partout dans le monde. Selon l’Organisation internationale du travail, la COVID-19 a jusqu’à présent supprimé environ 500 millions d’emplois sur la planète, fixant les pertes de revenus du travail à plus de 3500 milliards de dollars américains.

Malgré tout, il y aurait de l’espoir au pays : les plus récentes données de Statistique Canada indiquent que le Québec a créé 77 000 emplois en septembre, établissant le taux de chômage à 7,4 %. Le Canada, pour sa part, a généré 378 000 emplois, faisant reculer le taux de chômage au pays à 9 %.

Des entreprises qui se réinventent

La crise est difficile pour les entreprises canadiennes, certes, mais une étude économique de la Banque de développement du Canada démontre qu’une majorité d’entre elles surmontent tant bien que mal la situation. Plusieurs saisissent même loccasion pour se moderniser !

C’est notamment le cas de Walmart Canada qui, après avoir investi 3,5 milliards dans des technologies accélérant l’acheminement de ses produits, compte embaucher 10 000 personnes au pays. Les nouveaux employés seront principalement affectés au commerce en ligne, aux entrepôts et à la livraison.

Des entreprises prises à la gorge

Cela dit, certains secteurs d’activité, comme la restauration, la vente au détail, le tourisme et le divertissement, éprouvent toujours de graves difficultés. Des exemples ? La société de restauration canadienne MTY, qui détient 80 enseignes dont Thai Express et Valentine, a vu ses revenus diminuer de 16 % en un an. Sans compter que plus de 300 de ses établissements sont toujours fermés.

Tout dernièrement, la chaîne Bizou a de son côté dû recourir à la Loi sur la faillite et l’insolvabilité, comme tant d’autres bannières d’ici, telles que Tristan, Aldo et Reitmans, l’ont fait avant elle.

Ce n’est pas tout : ailleurs dans le monde, le géant Disney a supprimé 28 000 emplois dans ses parcs d’attractions aux États-Unis. Les temps sont durs pour la magie !

Blitz d’embauches en santé

D’autres milieux connaissent toutefois un blitz d’embauches qui ne faiblit pas. Les différentes autorités de santé publique du Canada, par exemple, recherchent ardemment des traceurs, soit des personnes chargées d’effectuer les enquêtes épidémiologiques lorsque quelqu’un reçoit un résultat positif pour la COVID-19. Les 6000 traceurs actuellement à l’œuvre ne suffisant plus à la tâche, des centaines de postes ont été affichés partout au pays, dont environ 500 en Colombie-Britannique, 450 en Saskatchewan et 200 au Québec.

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#